09.04.2013 / News / /

Nicolas Voide, 2ème vice-présidence du Grand Conseil

Election à la 2ème vice-présidence du Grand Conseil de Nicolas Voide le 25 mars 2013

Bravo Nicolas, toute ta section est fière de cette élection et te remercie de ton engagement au niveau cantonal.

Présentation de Nicolas Voide lors de l’assemblée constitutive du lundi 25 mars 2013 par le député Jérôme Buttet

Fils de président cantonal de son parti, conseiller général à Martigny durant deux périodes, président de la section locale du PDC, il entre pour la première fois dans cette salle quelques jours avant son 29e anniversaire et y fait ses armes en tant que député suppléant durant deux périodes. Député et chef du groupe PDCB depuis 2005, il est un excellent connaisseur du fonctionnement et du règlement de ce Parlement: plus d’une fois en effet, lors de situations quelque peu difficiles dans le débat, les regards tant du perchoir que de la salle se sont tournés vers lui sachant que, si une solution existait, il la détenait.

Durant ces deux dernières périodes, lui ont été confiées pas moins de trois présidences de commissions de deuxième lecture dans le domaine du droit pénal surtout et deux de commissions chargées d’étudier les RPT I et II. Juriste, avocat et notaire indépendant à Martigny depuis 1999, Nicolas Voide n’a pas réservé ses talents aux seules tâches parlementaires. Il a aussi servi l’Harmonie municipale de Martigny en tant qu’énergique et appliqué cymbalier. Il fut président, puis membre d’honneur du FC La Combe.

Actuellement, il préside le comité d’organisation de la Cyclosportive des Vins du Valais, course cycliste populaire appelée à succéder à l’Alex Moos. A ce titre – mais les modalités ne sont pas encore arrêtées à ce jour –, il en ouvrira la première édition le 1er août prochain.

Extraits du discours d’investiture de Nicolas Voide du lundi 25 mars 2013

Je suis entré dans ce Parlement pour la première fois le 24 mars 1997 en qualité de député-suppléant, puis les électrices et les électeurs du district de Martigny ont voulu, 8 ans plus tard, que je devienne l’un de leurs députés. Aujourd’hui, 16 ans après ces premiers pas, quasiment jour pour jour, vous me faites l’honneur de l’accession à la deuxième vice-présidence du Grand Conseil.

Dans le district de Martigny, je succéderai à mon ami Bovernion François Gay et bien sûr à Marcelle Monnet-Terrettaz. Pour la commune de Martigny, il sera alors mis fin à 85 ans de disette puisque Aloys Copt, qui a présidé le Grand Conseil en 1965/1966, était élu d’Entremont. Avant lui, la «cité du coude du Rhône» avait eu l’honneur du perchoir en 1930 (M. Jules Couchepin), en 1926 (M. Marc Morand), en 1918 (M. Georges Morand), en 1912 (M. Camille Desfayes) et en 1899 (M. Sigéric Troillet).

Messieurs les président et vice-président de la commune de Martigny, tous deux amis d’enfance, vous me faites l’honneur de votre présence à la tribune ce matin et je vous en suis très reconnaissant. Permettez-moi de donner, en votre nom, d’ores et déjà rendez-vous aux représentants de la population valaisanne au pied du Château de la Bâtiaz en mai 2015.

Chers collègues, l’honneur que vous me faites rejaillit également sur mon parti, le PDCVR et sur le groupe PDCB que j’ai eu le privilège de présider pendant huit ans. Chers élus démocrates-chrétiens des quatre districts du Bas-Valais, merci de votre fructueuse collaboration et des vrais moments d’amitié que nous avons pu partager, tant avec vos prédécesseurs qu’avec vous tous.

Chers collègues, la commémoration de 1815 est actuellement l’objet de toutes les réflexions. Aucune d’entre elles n’est inutile et nous devons les poursuivre toutes pour donner un sens à ce bicentenaire, pour réaffirmer notre identité valaisanne, sans réaction disproportionnée mais sans aucun compromis possible avec quiconque refuserait de reconnaître nos particularités et persisterait à bafouer le fédéralisme.

Si je devais effectivement vous présider en 2015, je serais particulièrement attentif, lors de ces commémorations, au service des intérêts légitimes du canton du Valais.